Une histoire qui fait des vagues

origne du surf

L’histoire du surf remonte à plusieurs siècles voire quelques millénaires. Il était jadis un privilège réservé aux princes hawaïens sur les vagues du large (souvent très grosses). Il était également un jeu pratiqué par le reste du peuple (hommes, femmes, enfants) sur les vagues du bord avec des planches plus petites.

Les premières traces du surf remontent aux alentours de 400 ans avant J.-C. On situe son apparition du côté de la Polynésie, Hawaï, Tahiti et même au Pérou. Les marins hors pairs du Pacifique comprirent vite l’utilité des vagues pour regagner la terre avec leurs pirogues, c’est alors que cette partie de leur travail devint un jeu. Par la suite cette maîtrise de la navigation devint de plus en plus valorisée au point qu’au XVème siècle le surf (pratiqué sur des planches géantes d’environ 70 kg) devint un rite religieux par lequel on désigne les rois hawaïens. A la fin du XVIIIème siècle, l’arrivée des missionnaires blancs à Hawaï et Tahiti impose une parenthèse durable à ces pratiques païennes jugées trop ludiques et dénudées.

La planche de surf sauve des gens

C’est au tout début du XXème siècle, alors que l’influence des missionnaires diminue, que le surf connaît sa renaissance. Ce renouveau sera le vrai point de départ de sa notoriété planétaire. En 1907 le surf est introduit en Californie et la planche devient un moyen de sauvetage.

Le père du surf moderne

Duke_Kahanamoku

L’homme de tous les hommages et de toutes les références s’appelle Duke Kahanamoku. Sportif de légende, médaillé d’or en natation aux jeux olympiques et recordman du 100m nage libre, cet hawaïen est aussi le meilleur ambassadeur du surf dans le monde agrémentant ses démonstrations en Australie en 1915 ou ailleurs d’une gentillesse toute polynésienne. Le Duke suscite de nouvelles vocations de surfeurs partout où il passe.

Rencontre avec Tom Blake

Tom-blake

Jeune américain, il marqua l’histoire du surf grâce à ses planches innovantes. Jusqu’alors, les adeptes de surf, limités par leur planche en bois extrêmement lourde, étaient contraint d’aller tout droit sans prendre en compte les variations de la vague. Blake réalise alors la première planche creuse. Le gain de poids est important : presque 20 kg ! Puis en s’inspirant des quilles de bateaux, il ajuste à l’arrière une dérive qui facilite les virages. Dans les années 30-40, une nouvelle génération de surfeurs tente grâce à ces améliorations de surfer plus près du creux de la vague et de tourner : les premières manœuvres apparaissent. Par la suite le balsa puis la résine et la mousse polyuréthane vinrent alléger les planches permettant les manœuvres aériennes inspirées du skate que l’on voit aujourd’hui.